Contactez-nous Whatsapp

RÈDUCTION MAMMAIRE

Qu’est-ce que la réduction mammaire?

Une croissance excessive du sein peut survenir en raison d’une prise de poids, de changements hormonaux, d’une grossesse ou de raisons héréditaires.  Toutes ces raisons entraînent une augmentation à la fois du tissu mammaire et du tissu adipeux dans le sein. Avec l’opération de réduction mammaire, le sein est amené à sa taille idéale en le déplaçant là où il devrait être. Lors des opérations de réduction mammaire, le tissu adipeux et le tissu mammaire sont retirés du sein.

Qui peut subir une opération de réduction mammaire?

Le tissu mammaire achève son développement vers l’âge de 18 ans. Légalement, un patient doit avoir plus de 18 ans pour donner son consentement à une opération esthétique. Nous pouvons opérer nos patientes dès l’âge de 18 ans, à la fois pour des raisons légales et pour attendre la maturation du tissu mammaire.

Comment la taille des seins est-elle décidée lors de cette opération?

Il existe plusieurs paramètres qui déterminent la taille requise du sein.  Le plus important d’entre eux est la taille de la cage thoracique de la  patiente.  Si la patiente est grande et a un grand tour de poitrine, la taille du sein à créer doit être légèrement plus grande que chez les autres patientes. Lors de cette opération, il est nécessaire de créer une taille proportionnelle au corps de la patiente lors de la décision  de la taille du sein.  Ici, les désirs de la patiente sont également très importants.  Certaines patientes peuvent vouloir des seins plus petits qu’elles ne le devraient parce qu’elles en ont assez de porter de très gros seins. Ou il peut être question du contraire.

Comment se déroule l’opération  de réduction mammaire?

La réduction mammaire est une opération qui dure environ 3 heures sous anesthésie générale.  Cette durée peut être plus longue lorsqu’elle est effectuée avec d’autres opérations.  Lors d’une opération de réduction mammaire, le mamelon et l’aréole sont déplacés là où ils devraient être avec des techniques appropriées. Les tissus en excès du sein sont retirés et le sein est amené aux dimensions souhaitées. L’emplacement des incisions est réparé. S’il n’y a pas eu  de saignement lors de l’opération, les incisions sont réparées sans tube de drainage et l’opération est achevée.

À quoi les patientes doivent-elles faire attention avant une réduction mammaire?

Je recommande de ne pas fumer 4 semaines avant et 4 semaines après les opérations de réduction mammaire.

Ne pas fumer permet aux patientes de se réveiller plus confortablement de l’anesthésie générale à la fin de l’opération et permet également aux cicatrices de mieux cicatriser. Je préfère voir une fois de plus mes patientes un jour avant l’opération, terminer leurs préparatifs préopératoires, prendre leurs photos et faire signer leurs formulaires de consentement. Le matin de l’opération, je revois mes patientes, fais les dessins pour l’opération et  réponds aux questions de mes patientes, le cas échéant. L’aspirine ne doit pas être utilisée pendant 1 semaine avant une opération  mammaire. Encore une fois, il est important de réaliser une imagerie mammaire par mammographie ou échographie avant l’opération, selon l’âge des patientes. Les résultats obtenus de ces imageries sont très importants pour un bon suivi mammaire des patientes dans les années à venir.

 

Comment sont les cicatrices lors d’une opération  de réduction mammaire?

L’emplacement et la longueur des cicatrices à la fin de l’opération dépendent de la taille du sein avant l’opération. Si la taille des seins  est grande, les cicatrices seront plus longues. Si la taille des seins de la patiente n’est pas très importante, la réduction mammaire peut être facilement réalisée avec une cicatrice relativement courte. Ici, la cicatrice est sur la ligne du mamelon et du mamelon vers la courbe du soutien-gorge. Si la taille préopératoire du sein est plus grande, une cicatrice en forme de T inversé se formera à la fin de l’opération. Avec l’utilisation du gel de silicone, ces cicatrices sont moins visibles à la fin du processus de cicatrisation.

Quelles techniques sont utilisées lors des opérations  de réduction mammaire ?

L’objectif des opérations de réduction mammaire est de déplacer le mamelon vers le haut sur un tissu approprié (pédicule) et d’amener le tissu mammaire aux dimensions et à la forme idéale. Au cours de cette intervention, il est important de préserver l’apport sanguin et la sensibilité du mamelon. Selon la taille du sein, différentes techniques chirurgicales peuvent être préférées lors de l’opération.

Comment se fait la réduction mammaire avec la technique de greffe (free nipple)?

La technique de greffe est une méthode utilisée surtout pour les très gros seins.  Lors de très gros seins, il peut ne pas être possible de déplacer le mamelon vers le haut tout en maintenant la circulation sanguine. Dans ce cas, le mamelon est retiré du sein sous forme de greffe. Ensuite, la poitrine est réduite et remodelé.

Une fois le sein remodelé,  le mamelon est adapté à nouveau à l’endroit où il devrait être.  Lors de cette technique chirurgicale, les patientes ne peuvent pas ressentir les mamelons et ne peuvent pas allaiter à la fin de l’opération. Pour cette raison, il s’agit d’une méthode de réduction mammaire préférée uniquement en cas de nécessité.

Un tube de drainage  peut-il être placé après l’opération?

En général,  un tube de drainage est placé après ces opérations.  Mais cette situation peut varier d’une patiente à l’autre ou d’un médecin à l’autre. Le but de la pose d’un tube de drainage est d’empêcher l’accumulation de sang ou de liquide dans le sein à la fin de l’opération. Ces tubes de drainages sont généralement retirés un ou deux jours après l’opération.

Y aura-t-il beaucoup de douleur après une réduction mammaire?

Lors d’une opération de réduction mammaire, comme l’intervention est faite seulement sur la peau, la graisse et les tissus mammaires que nous appelons les tissus mous,  il n’y a pas beaucoup de douleur à la fin de l’opération. Lors des premiers jours après l’opération,  les patientes peuvent ressentir de la douleur. Cette douleur diminue généralement 2 à 3 jours après l’opération. Les patientes se déplacent plus facilement, surtout après le retrait des tubes de drainage et la douleur diminuera, le cas échéant.

Combien de temps après l’opération peut-on prendre un bain?

Les patientes peuvent prendre un bain deux jours après avoir retiré les tubes de drainage. Durant ces deux jours, les trous des tubes de drainage se ferment d’eux-mêmes. Après l’opération, des bandes spéciales sont fixées sur les cicatrices du sein et les patientes peuvent facilement prendre un bain avec ces bandes.

Y a-t-il un besoin de pansement après une opération de réduction mammaire?

A la fin de l’opération,  les incisions des patientes sont fermées avec des bandes stériles.  Ces bandes restent sur l’incision pendant environ trois semaines. Pour cette raison, les patientes n’ont pas besoin de pansements dans les contrôles postopératoires. Grâce à ces bandes, la patiente peut facilement prendre un bain pendant ces trois semaines. Au bout de trois semaines, les bandes sont retirées et du gel de silicone est appliqué sur les cicatrices de la patiente. Je recommande d’utiliser le gel de silicone deux fois par jour pendant au moins 3 mois.  Après l’opération, les cicatrices continuent de s’estomper pendant 1 an. Au bout de 1 an, les patientes ont de très bonnes cicatrices. Au bout de 1 an, les patientes qui le souhaitent peuvent camoufler leurs cicatrices en se faisant un tatouage  de  la couleur de la peau sur les cicatrices. Cette technique est appelée la méthode de poudrage.

En combien de temps peut-on voir le résultat de l’opération de réduction mammaire?

Les patientes peuvent voir immédiatement la réduction de leurs seins après l’opération. La taille des seins semble légèrement plus grande qu’elle ne devrait l’être, car un œdème se produira dans les seins au début de la période.  Il faut environ deux mois pour que ces œdèmes disparaissent. A la fin de cette période, si la patiente ne prend pas ou ne perd pas trop de poids, la taille des seins reste stable.

La réduction mammaire interfère-t-elle avec l’allaitement?

Si les canaux galactophores situés sous le mamelon et le tissu mammaire auquel ces canaux sont attachés sont préservés pendant la réduction mammaire, les patientes peuvent facilement allaiter après l’opération.  Pour y parvenir, la planification préopératoire doit être effectuée très soigneusement et les glandes et les canaux galactophores doivent être protégés. Pendant l’opération, bien évidemment il y a une diminution de la quantité de tissu mammaire et de graisse dans le sein. Par conséquent, même si la quantité de lait diminue, la patiente peut allaiter. Comme le tissu mammaire sera considérablement réduit chez les patientes ayant de très gros seins, il peut être difficile pour ces patientes d’allaiter  à la fin de l’opération.

Le sein réduit se redresse-t-il en même temps?

En fait, chaque opération de réduction mammaire est aussi une opération de redrapage mammaire. Une patiente qui a besoin d’une réduction mammaire a également besoin d’un redrapage mammaire. Lors des opérations de réduction mammaire, alors que le tissu mammaire est réduit et remodelé, le sein est redressé  vers le haut et l’intervention de redrapage est réalisée. Par conséquent, l’opération de réduction mammaire et de redrapage mammaire peuvent être facilement réalisées ensemble.

Est-il nécessaire d’examiner le tissu prélevé du  sein lors d’une réduction mammaire?

Si la patiente a plus d’un certain âge, il est recommandé d’examiner les tissus retirés pendant l’opération.

Bien qu’aucune maladie ne soit retrouvée pathologiquement, ces résultats peuvent servir de guide au médecin qui assure le suivi de la patiente à un âge avancé.

Est-il nécessaire d’utiliser un soutien-gorge de sport après l’opération?

Comme pour toute chirurgie esthétique du sein, les patientes doivent porter des soutiens-gorge de sport pendant six semaines après une réduction mammaire.  Le but ici est d’amener le sein là où il devrait être avec l’effet de la gravité et de gagner un aspect naturel. Le soutien-gorge de sport permet à la poitrine de descendre de son propre poids sans restreindre la poitrine par le bas. Au bout de six semaines, la patiente peut continuer à utiliser le type de soutien-gorge qu’elle souhaite.

L’opération  de réduction mammaire cause-t-elle le cancer ?

Il existe aucune donnée indiquant que l’opération de réduction mammaire peut causer le cancer. Inversement, comme le tissu mammaire est réduit par l’opération, la probabilité de développer un cancer à partir de moins de tissu mammaire est également réduite. De plus, il est recommandé d’effectuer un examen anatomopathologique des tissus mammaires prélevés après l‘opération pendant la réduction mammaire chez les patientes âgées.

Un sein précédemment réduit peut-il être réduit à nouveau ?

Un sein précédemment réduit peut être réduit à nouveau. L’essentiel ici est que l’alimentation du mamelon puisse être prise vers le haut sans s’altérer. Par conséquent, savoir quelle technique a été utilisée lors de la précédente opération est très important pour la sécurité de l’opération. Le sein peut être à nouveau réduit en toute sécurité en utilisant la même technique que la précédente opération.

Quel est le problème le plus couramment rencontré  lors des opérations de réduction mammaire?

Le problème le plus couramment rencontré lors de ces opérations est le problème de cicatrisation des plaies. Ce problème de guérison est généralement observé à l’intersection des cicatrices. Chez la grande majorité des patientes, ce problème de cicatrisation peut être facilement résolu avec un pansement local.

Existe-t-il un groupe de patientes pour lesquelles le problème de cicatrisation est particulièrement fréquent ?

Comme pour toutes interventions chirurgicales, les problèmes de cicatrisation des plaies peuvent être observés plus fréquemment chez les personnes en surpoids et les fumeurs.  Pour cette raison, il est important pour les patientes de faire attention à leur poids et de ne pas fumer, surtout avant l’opération.

J’ai subi une réduction mammaire, la forme de mes seins va-t-elle changer après l’accouchement ?

C’est l’une des questions les plus fréquemment posées par nos patientes.  Le sein, qui grossit en étant exposé à des changements hormonaux pendant le processus d’allaitement, pendant la grossesse, peut revenir à sa taille d’origine après la grossesse, peut rester plus gros que son ancienne taille ou peut rétrécir.

Le facteur le plus important qui détermine le sens de ces changements est la prédisposition génétique de la patiente.

La chirurgie de réduction mammaire peut-elle être pratiquée chez les patientes qui fument ?

Le tabagisme est un problème pour toutes les opérations. Chez les fumeurs, la récupération de l’anesthésie après l’opération est plus difficile et l’effet des médicaments anesthésiques dure plus longtemps.  Le tabagisme a un effet négatif sur la cicatrisation des plaies. En d’autres termes, la cicatrisation des plaies prend plus de temps chez les fumeurs et les cicatrices postopératoires peuvent être plus prononcées. Pour cette raison, nous recommandons à chacune de nos patientes que nous allons opérer esthétiquement d’arrêter de fumer environ les quatre semaines avant l’opération.  Une période sans fumer de quatre semaines après l’opération a également un effet positif sur la cicatrisation des plaies.  Certaines de nos patientes qui ont achevé ces huit semaines sans fumer sont capables d’arrêter définitivement de fumer.

La Caisse d’Assurance Maladie couvre-t-elle  les opérations de réduction mammaire ?

Les opérations de réduction mammaire ne sont pas couvertes par l’assurance, sauf dans des circonstances très particulières.  Pour ces cas, un rapport médical doit être obtenu indiquant que de très gros seins provoquent des douleurs au dos ou au cou.

Quels sont les tarifs 2022 d’une  réduction mammaire?

Les tarifs de l’opération  de réduction mammaire varie en fonction de la technique de l’opération, de la durée du séjour à l’hôpital et des tests de dépistage mammaire réalisés avant l’opération.